NEWS

oe-01
le 27 septembre 2016
Reunion informelle

Les salariés représentent pour l’entreprise un capital humain indispensable à l’atteinte de la performance.
Les modes de fonctionnement subissent des changements permanents. Désormais, on est passé au mode projet ou mode réseau.
Ces nouveaux modes de travail sont plus collaboratifs, plus connectés et plus globalisés et incitent l’entreprise à penser différemment son espace de travail avec l’apparition notamment d’espaces informels qui viennent favoriser la flexibilité et la mobilité.

Esvagt

Oui à plus d’ouverture et à plus d’échange !

Le quotidien est rythmé par la multiplication des tâches et la diversification des actions.
Les  espaces de travail collectif favorisent la créativité et l’innovation.
Les espaces informels permettent de discuter de manière spontanée et favorise naturellement la transmission du savoir.
Et ce, quels que soient la génération ou le niveau de responsabilité des collaborateurs.

 Oui pour la convivialité, l’ambiance de travail et le cadre de travail !

On vise alors la création de lieux d’échanges, de partage et de discussion favorables au développement des rapports humains entre collaborateurs comme la cafétéria, la restauration d’entreprise et les espaces pauses à aménager dans un cadre agréable et confortable.
Ce sont des zones de respiration par défaut car ils permettent de se détendre et de se détacher complètement du travail en parlant de tout et de rien.
On remarque toutefois que bien souvent, c’est dans ces lieux que les salariés improvisent des réunions de travail.
Selon une étude de l’université de New York, dix minutes de pause permettraient de réveiller les capacités intellectuelles et de mieux retenir les informations reçues et même de permettre l’apparition de bonnes idées, ce qui n’aurait pas forcément été le cas dans une salle de réunion.
En croisant un collaborateur par hasard devant la machine à café, le réflexe de lui demander comment avance le dossier en cours vient de lui-même…
Ne vous méprenez pas, se rendre à la machine à café peut être source de productivité.
Selon une étude britannique, un salarié passe en moyenne 188 jours de sa vie professionnelle devant la machine à café, soit 24 minutes par jour.
Ces espaces permettent la création d’un climat de confiance trans-hiérarchique car devant un café, les relations deviennent plus souples et bien sûr plus conviviales.
Ces rencontres favorisent également l’esprit d’entreprise et renforce le sentiment d’appartenance à l’entreprise.

unilever-02

 Oui pour la concentration, le confort et l’intimité !

Les salariés ont également besoin de sortir de l’intrusion permanente provoquée par le téléphone, les collaborateurs, les mails, le mode collectif pour se ressourcer un instant.
Les espaces de travail informels, mini salons privatifs, sont conçus pour se réunir en petit nombre, pour discuter parler travail ou autre.
Ou tout simplement pour se reposer ou se retrouver pour travailler au calme.
C’est idéal pour gérer le stress au travail et pour favoriser la concentration.
Le call-point permet de s’isoler pour téléphoner.
Que ce soit pour passer des appels professionnels ou personnels, il est important pour les salariés d’avoir des espaces prévus à cet effet.
Pour ne pas attirer l’attention et déranger les autres, ils préfèrent ne pas répondre devant leurs collègues si le téléphone vient à sonner.
Ces zones de retrait permettent également de conserver la confidentialité de certains sujets sensibles nécessitant de la discrétion.

shelter-20

En résumé, les espaces informels, augmentent la performance des salariés par l’apport de la dimension plaisir au travail.

Car bien être et performance vont de pair, l’aménagement de ces lieux de convivialité semble être un compromis idéal pour l’entreprise et ses salariés.
Le sentiment d’attachement et d’appartenance à l’entreprise qui en découle renforce la motivation et l’implication au travail.
Cela engendre le plus souvent un esprit de corps, d’équipe indispensable à la réussite collective.
Les espaces informels sont symboles de « créativité » et de « collaboration » au bénéfice de l’entreprise et de ses salariés.

> Lire la suite
bureau-debout-805x450
le 27 avril 2016
Travailler debout, pourquoi?

De nombreuses études ont souligné que rester assis toute la journée devant son ordinateur nuit à la santé.
Il y a trois siècles, Thomas Jefferson et Victor Hugo travaillaient debout à leurs bureaux.
Originalité des grands hommes?
On parlera plutôt de bon sens avant-gardiste puisque, depuis quelques années, de nombreuses études pointent les méfaits de la position assise prolongée.
En effet, de plus en plus d’experts s’alarment: rester assis au bureau toute la journée nuit gravement à la santé.
Douleurs au dos, dégénérescence musculaire, maladies cardiaques, diabète, cancer du colon et même décès prématuré sont quelques un des risques qu’encourent le travailleur sédentaire.
Pour le cardiologue et médecin du sport François Carré, cofondateur de l’Observatoire de la sédentarité et auteur du livre Danger Sédentarité, « rester assis tue même plus que le tabac »!
Alors que certains salariés prônent la sieste en entreprise, d’autres militent pour travailler debout.
Dans certaines grandes entreprises comme Google ou Facebook, les employés sont de plus en plus nombreux à réclamer des bureaux surélevés, leur évitant ainsi l’engourdissement physique et moral de la position assise prolongée.
Les adeptes de cette posture apprécient notamment l’énergie et le confort qu’elle leur apporte tandis que le milieu médical valide les bienfaits notoires sur la santé.
Les solutions de bureaux à hauteur variable qui existent depuis près de 30 ans en Scandinavie se mettent enfin en place chez nous.
Le principe est très simple ; le piétement intègre un mécanisme électrique qui permet de varier la hauteur de travail selon l’humeur et l’envie.
On passe en quelques secondes et sans efforts d’une position assise à debout en surélevant le plateau (les modèles In Mezzo ici).
Réduction des maux de dos, amélioration de la circulation, augmentation de la concentration et de la productivité…
Les bienfaits sont tant physique que moral.
In Mezzo travailler debout
Pour autant, il n’est pas conseillé d’aller d’un extrême à un autre.
L’ostéopathe Rob Danoff donne ses conseils :
« Nous ne sommes pas faits pour être assis toute la journée, nous ne sommes pas faits non plus pour être toujours debout. Il ne faut pas aller d’un extrême à l’autre. On reste debout, on marche, et quand on en ressent le besoin, on s’assoit, on prend une pause.  Nous encourageons nos patients à penser que s’asseoir, c’est prendre une pause.»
Parmi les recommandations du médecin figurent : partager le temps entre 60% debout et 40% assis, marcher dans le couloir, prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur, aller voir son collègue au lieu de lui envoyer un courriel.
Et comme le disait Michel Audiard, « Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche. ».

> Lire la suite
IN MEZZO NEST
le 29 février 2016
NEST, la reflexion.

La collection Nest est une réflexion sans restriction du studio Form us With Love présentant une silhouette de fauteuil club renversée au piétement affiné.

In Mezzo reflexion
Fasciné par les différents types de piédestaux tels que la chaise d’un arbitre sur un court de tennis, le studio a expérimenté dans un paysage surélevé , ajoutant une touche de confort et d’esthétique. Nous avons analysé les activités et comportements d’un espace public en confrontant mobilier rembourré et tabouret de bar.

IMG_0311

Nous avons ensuite scanné le marché et imaginé le futur environnement dans lequel le produit allait « vivre ». Au lieu de mettre les deux caractéristiques l’une à coté de l’autre, nous les avons fusionné, créant ainsi un Nid vertical en hauteur. L’usine produisant ces assises est idéale pour l’expérience d’un designer. Ce sont de talentueux artisans qui intègrent parfaitement l’importance des petits détails.

IN MEZZO NEST PROTO

Après une vaste phase de réflexion, nous avons finalement décidé que la notion d’assise haute était un concept qui méritait d’être exploré.

Form Us With Love

L’ensemble de la collection ici.

> Lire la suite
silence (1)
le 9 novembre 2015
BRUIT EN OPEN SPACE

Lorsque l’on pense aux nuisances du bruit au travail, l’image de poste de travail en milieu industriel s’impose. Pourtant bien d’autres employés se plaignent de leurs conditions de travail, en particulier au point de vue du bruit, et pourtant ils sont dans des bureaux !

OPEN SPACE ou BUREAUX OUVERTS  ou  BUREAUX PAYSAGES

Le concept d’open space a été mis en pratique par des allemands dès les années 90, pour:

- faciliter la communication,
- favoriser la circulation d’idées, et de façon générale,
- répondre aux nouvelles exigences des équipes de projets.

L’open space version « 1990 » amène un élément nouveau en rassemblant des employés de plusieurs niveaux hiérarchiques, et de spécialités différentes.

Les collaborateurs ne sont plus regroupés par métiers, leur organisation  dans l’espace dépend des interactions fonctionnelles. Pourquoi séparer des collaborateurs qui travaillent la plupart du temps sur les mêmes dossiers, avec les mêmes clients et qui doivent communiquer efficacement ?

AVANTAGES DES OPEN SPACE
L’open space s’apparente à une architecture de réseau social. C’est donc sans surprise qu’on constate que ceux qui l’apprécient le plus sont les jeunes nés dans l’ère des technologies collaboratives et socialement connectées. Ils l’apprécient parce qu’il est plus informel et qu’il permet de travailler en équipes. L’open space est sans équivoque la réponse adaptée aux exigences de mobilité et de flexibilité des entreprises et le complément aux outils modernes de communication.

Psychologiquement, le décloisonnement des bureaux favoriserait aussi le travail en équipes multidisciplinaires, grâce à sa flexibilité et sa souplesse.

La motivation du management peut être d’un autre ordre :

- Le Directeur Financier applaudit généralement la réduction des coûts du « logement » par employé. De 25 m2 en 2000, l’espace moyen par employé (parties communes incluses) est tombé aujourd’hui à environ 10 m2 en openspace, soit entre 6 et 8 m2 de surface effective par employé.
- Le Chef de Projet apprécie la facilité avec laquelle il peut augmenter son équipe : un collaborateur temporaire venu d’une filiale ou d’un partenaire, un stagiaire engagé pour l’été, …, s’intègrent aisément.
- Le Responsable des Ressources Humaines voit la possibilité de renforcer l’esprit d’équipe. 
- Le Chef d’Entreprise plébiscite la flexibilité qu’apporte l’open space dans son organisation. L’espace physique est dissocié des besoins fonctionnels, ce qui permet par exemple de créer rapidement et de gérer même temporairement une équipe en réponse à un projet technique ou commercial.

INCONVENIENTS DES OPEN SPACE

Des centaines d’études ont été conduites dans le monde par des psychologues, qui ont examiné l’impact des open space sur la santé, le bien-être, la créativité et la productivité.

Ils ont repéré une série de risques :
- surcharge d’informations,
- déconcentration
- absence de confidentialité (impression partagée par le client, qui entend au téléphone ce qu’on dit à d’autres interlocuteurs)
- stress
- fatigue
- bruit
- sentiment de surveillance
- impossibilité de s’entendre
- privation d’intimité

Parmi ces risques, il y en a un qui semble être à la source de la plupart des autres et dont se plaignent une majorité d’utilisateurs ; LE BRUIT !!!

Le baromètre Actineo sur la qualité de vie au bureau montre en 2014 une chute importante de la satisfaction, principalement due au bruit produit par les collègues, qui empêche de travailler correctement.

AMELIORATION PHONIQUE DES OPEN SPACE

Avec l’espoir de sortir du mini-bureau standard et inconfortable du début de l’open space, des architectes ont réfléchi à la façon de proposer un espace modulable en fonction des habitudes de travail, des préférences et des besoins fonctionnels individuels.

Pour garder les avantages incontestables qui ont motivé la création des espaces ouvert, on peut par exemple ajouter des corrections acoustiques décoratives, comme celles que nous proposons ;

in-mezzo-arc-09-copie

zilenzio-2016

L’efficacité du travail produit dépend d’aménagements indispensables dans un environnement open office :

- prévoir un traitement acoustique de l’espace (plafonds, sols, mobilier et/ou éléments absorbants); 
- choisir des téléphones mobiles, qui permettent de poursuivre une conversation animée ou confidentielle dans une salle attenante; 
- mettre à disposition des travailleurs des petites salles de travail ou de conférences; 
- installer un espace séparé pour le café, les pauses ou les discussions informelles; 
- remplacer les sonneries de téléphones par des vibreurs, des pop-up sur PC ou des alertes visuelles; 
- isoler les collaborateurs qui téléphonent très souvent (accueil téléphonique, prospection, commerciaux, sav, …); 
- éloigner les équipements bruyants (photocopieuses, imprimantes, broyeurs à documents, machines à café, …).

Pour pallier au bruit, beaucoup d’entreprises ont progressivement recréé des cloisons artificielles, en ajoutant des armoires hautes et des cloisons mobiles.  Dans la plupart des cas, c’est une erreur. Mal choisis, ces éléments augmentent les réfections acoustiques et empêchent les interactions qui constituent le point positif de l’open space.

Un Diagnostic acoustique est nécessaire après installation d’un open space avant d’effectuer les corrections acoustiques appropriées.

> Lire la suite
1
le 1 octobre 2015
La couleur au travail

Vous adorez votre travail mais votre bureau vous déprime?

Ce sentiment est étroitement lié aux couleurs du lieu où la décoration est trop souvent vue comme un plus.

Les espaces de travail sont majoritairement de couleurs neutres et claires.

C’est très beau, très propre, très lumineux mais pas très « vivant ».

Ces ambiances achromatiques ne boostent pas vraiment la productivité et ne motivent que peu ou pas les émotions.

Le choix de la couleur dominante de votre bureau est très important.

Vous ne choisirez pas les mêmes teintes selon que vous souhaitiez être apaisé ou stimulé.

LE BLEU: calme et douceur

Couleur préférée des français, le bleu est une couleur emblématique.

Couleur dite froide, elle favorise le repos et le calme. Elle est donc propice à un bureau ou un espace de détente.

Bleu indigo, bleu ciel, bleu turquoise, la palette est large et les choix multiples.

Et pour ceux qui auraient peur de s’ennuyer, quelques touches de couleurs vives comme le rose fuchsia ou le rouge peuvent dynamiser la pièce.

Copie de LOTUS CHAIR 08

LE JAUNE: une pièce lumineuse pour des idées brillantes

Le jaune est la couleur du soleil et de la lumière.

Utilisée dans un bureau elle favorisera la concentration et apportera une ambiance chaleureuse.

Copie de 392681_276908805696812_100297650024596_686331_1037151842_n

LE VIOLET: De la méditation à la concentration.

Couleur mystique, le violet a souvent été utilisé par les religieux, que ce soit en occident ou en orient.

Utilisé dans un bureau, il favorise la concentration.

Mais attention à ne pas l’utiliser dans une teinte trop soutenue qui pourrait être agressive.

Copie de OX CHAIR 03

Des teintes sobres et chics.

Classiques et intemporelles, les teintes neutres comme le taupe ou le gris perle sont appréciées pour leur ambiance chic.

Esvagt

LE ROUGE: En petites touches

A utiliser avec parcimonie sous peine d’être étouffant, le rouge a sa place dans le bureau.

Sur un pan de mur ou sur des accessoires, il stimule et donne de l’énergie.

Copie de SNCF 01

LE VERT, peut également être utilisé dans le bureau dans des nuances douces mais sera peu stimulant.

Il faudra alors le dynamiser avec des couleurs rouge par exemple.

SANOFI 01

> Lire la suite
ZIMMERMAN 01
le 23 juillet 2015
ZIMMERMAN, UN ESPACE APPRIVOISE

1. Pourquoi le changement vers une conception de bureau ouvert?

La nouvelle conception est axée sur la promotion de la collaboration. La collaboration constante engendre la créativité et l’intégration – des éléments clés de campagnes réussies. Une conception ouverte facilite l’échange entre bureaux interdisciplinaires en créant des idées fortes nées de la synergie. La collaboration se produit naturellement dans les espaces de libre échange de l’agence appelés «voisinage» et plus de 22 espaces de réunion.

Quand vous voyez l’espace, votre première réaction est de voir combien il est cool et dynamique.

Mais en vérité, la forme suit la fonction et cet espace reflète nos valeurs. Nous devons être collaboratifs, et voilà pourquoi l’espace entièrement tourné vers l’ouverture, permettant à nos collaborateurs de s’intégrés. Il n’y a pas  d’espaces sombres. Nous sommes entourés par la lumière naturelle parce qu’elle est une incitation à la bonne énergie et la productivité. Nous voulions un espace de travail qui était vivifiant et inspirant à tous nos esprits créatifs et c’est exactement ce que nous avons eu.

2. Comment la collaboration va-t-elle améliorer les opérations?

Zimmerman a un large éventail d’associés allant de récents diplômés d’université aux cadres. En travaillant côte à côte, les employés les plus jeunes apprennent directement de leurs homologues chevronnés tandis que les membres de l’équipe vétérans sont constamment exposés à de nouvelles perspectives sur les tendances d’aujourd’hui. L’atmosphère de collaboration crée un environnement mutuellement bénéfique où les idées sont créées à l’unisson par tous les départements, y compris le service comptabilité, les médias sociaux, les créatifs, etc.

> Lire la suite
wework03
le 23 juillet 2015
LA DOMESTICATION DU LIEU DE TRAVAIL

Des entreprises comme Google ont été pionnières dans cet aspect de l’aménagement du lieu de travail en introduisant du mobilier « résidentiel » dans l’environnement de bureau.

Aujourd’hui, les entreprises privilégient des décors confortables et chaleureux qui illustrent la nouvelle culture d’entreprise en changeant le concept de bureau traditionnel en apportant de la créativité et du confort dans ces nouveaux bureaux.

Cette nouvelle tendance permet à l’entreprise de créer un espace de travail plus chaleureux et contemporain.

En proposant des espaces de travail modernes et conviviaux, les entreprises véhiculent une image jeune et dynamique et éveillent ainsi l’intérêt des clients mais aussi des employés en leur apportant des espaces personnalisés afin de privilégier la créativité et le confort.

A l’ère des ordinateurs portables, smartphones et tablettes, la mobilité des employés se fait sans difficultés. Créer des espaces dynamiques offre aux employés la possibilité de choisir celui qui conviendra le mieux à leurs besoins et leur humeur du moment.

Finis les plafonds en placo taché avec un éclairage fluorescent, aujourd’hui on veut un espace aéré et lumineux pour se sentir au bureau comme à la maison !

Avec l’accent sur la collaboration et le travail en équipe, on voit apparaitre des salles de réunion aussi agréables qu’improbables avec canapés, hamacs barques ou encore toboggans !

Bien que la tendance soit plus étroitement associée aux entreprises de haute technologie, le phénomène va inévitablement s’étendre pour atteindre un plus large éventail d’industries.

> Lire la suite
AEROPORT MUMBAI 01
le 19 mai 2015
AEROPORT CHHATRAPATI SHIVAJI, MUMBAI

Imposant plus de 400 000m2,  le colossal terminal 2 de l’aéroport international Chhatrapati Shivaji est prévu pour servir 40 millions de voyageurs par an, soit près de deux fois plus que le bâtiment qu’il remplace.

Le terminal qui accueille jusque 40 millions de passagers par an a été conçu par une référence mondiale, l’américain SOM (Burj Khalifa, Pearl River Tower…).

Le nouveau terminal accueille les passagers des vols internationaux et domestiques sous un même toit, optimisant l’exploitation des terminaux tout en réduisant les distances de marche des passagers.

Inspiré des pavillons traditionnels indiens, le nouveau terminal de quatre étages place un large podium central au cœur des halls.

Plutôt que de compartimenter les fonctions des terminaux, tous les halls rayonnent à partir d’une base centrale leur permettant de basculer entre le service national et international.

Alors que le terminal célèbre une nouvelle identité high-tech pour Mumbai, la structure est imprégnée de références à l’histoire et la culture locale.

Les Zones drop-off aux courbes gracieuses sont conçues pour les grandes cérémonies traditionnelles de départs et d’arrivées.

Les tendances régionales et les textures sont subtilement intégrées dans l’architecture du terminal à toutes les échelles.

Des caissons articulés sur les colonnes du bâtiment central au maillage complexe des fenêtres Jali, le Terminal 2 démontre la possibilité pour un nouvel aéroport de conjuguer tradition et modernité de pointe.

 

mumbai 02
1 sur 3

> Lire la suite
__hor_8668_hal
le 17 avril 2015
EXPERIENCE HUMAINE A L’HOPITAL

L’architecte d’intérieur Casper Schwarz, de l’agence C4ID, a placé le patient au centre de sa réflexion quant à l’aménagement de l’hôpital Alexander Monro, spécialisé dans le cancer du sein.

Pour ce projet, des questions importantes ont été posées sur la façon dont les patients se sentent à l’entrée d’un tel établissement.

Comment vivez-vous l’hôpital? Que voyez-vous, que ne voyez vous pas?

Schwarz s’est concentré sur l’expérience humaine dès le début de ce projet de réaménagement en sortant volontairement de l’aspect ‘traditionnel » d’un hôpital.

«L’intérieur détermine comment vous vous sentez, quelle confiance vous accordez à la profession médicale et si vous vous sentez respecté. C’est pourquoi nous avons conçu cet hôpital autour du patient et non du staff » explique Schwarz.

En entrant dans l’hôpital, les patients entrent d’abord dans un hall central intimiste et chaleureux. Pas trop grand, pas trop petit, sous un toit en pente avec une cheminée et un café.

Le mobilier confortable donne le sentiment d’être à la maison.

Chaque salle de consultation a une atmosphère différente et sont toutes nommées d’après de forts personnages féminins, tels que la physicienne Marie Curie et l’anthropologue Jane Goodall.

Le choix des couleurs et des éclairages étaient également des aspects importants de la conception afin de donner à chaque pièce un équilibre entre ouverture et une vie privée.

Les salles de consultation, postes de soins infirmiers et les bureaux sont tous transparents, tandis que les chambres sont tenues confidentielles.

Les chambres des patients sont similaires à des chambres spacieuses d’hôtel.

Elles offrent une salle de bains privative et un lit double pour qu’un partenaire puisse passer la nuit.

C4ID a conçu un intérieur dans lequel toutes les installations médicales sont gardées hors de vue. Chaque chambre est confortablement meublée avec des meubles de qualité et des couleurs sobres. Cet ancien immeuble de bureaux a été facilement transformée en un hôpital, où les occupants peuvent un instant être en mesure d’oublier qu’ils sont dans un hôpital.

01
1 sur 4

> Lire la suite
02
le 11 mars 2015
ESPACES DE VIE A L’AEROPORT

Voyager, c’est vivre.

Cette expérience peut néanmoins être teintée de stress dans lequel l’aménagement et le mobilier aéroportuaires jouent un rôle prépondérant.

« En tant que visiteur, vous êtes sûr de remarquer l’efficacité au check in, la rapidité aux contrôles de sécurité, peut être même la qualité de la cuisine proposée. Fréquenter un aéroport devrait cependant être une expérience en soi, possiblement calme et plaisante.

C’est une priorité majeure dans l’un des meilleurs aéroports du monde, Copenhague.

Ici, nous mettons tout en œuvre pour que les passagers jouissent d’un voyage aussi efficace et sur que possible.

Bien sûr, l’aéroport doit aussi être beau et agréable.

Cependant, établir la stratégie de l’aéroport implique une expérience holistique » explique Lise Ryevad, directeur des ventes de l’aéroport de Copenhague.

“Nous voulons donner une expérience extraordinaire aux passagers.

Tout d’abord, cela implique une efficacité à toute épreuve au check in et aux contrôles de sécurité.

Lorsque les voyageurs ont passé les contrôles, nous devons considérer ce qui les marque, quelles sont leurs attentes culinaires et commerciales.

Les marques et concepts qui leur sont proposées doivent interagir avec leur environnement physique.

C’est ce que nous appelons le « sens du lieu ».

Nos parquets en bois ne sont pas aisés d’entretien mais tout le monde s’accorde a dire qu’ils sont une caractéristique unique.

Ils font partie intégrante de la forte identité nordique » explique Lise ryevad.

 

L’architecte Frederikke Aagaard Remarque que de plus en plus d’aéroports commencent à considérer l’aménagement aussi sérieusement que l’efficacité ou la sécurité.
“Quand nous voyageons, nous faisons bon nombre de compromis quant à notre individualité.

Travailler à échelle humaine devient donc essentiel pour assurer les besoins individuels de chacun.

Imaginez un aéroport dans le sud de l’Europe avec un sol de pierre noire et des plafonds hauts de 18m et maintenant pensez à l’aéroport de Copenhague, ses parquets en bois et ses lumières intimistes.

Ou vous sentez vous le plus détendu ?

Les zones ou nous pouvons nous reposer, nous restaurer, téléphoner… sont vitales” explique Frederikke Aagaard.

« Nous travaillons à cela avec les paramètres disponibles.

Nous avons des plans d’expansion conséquents et nous entendons bien créer encore plus d’espaces de vie confortables» explique-t-elle.

Chez In Mezzo, nous observons une augmentation significative des demandes d’intimité, de calme et de confort venant des aéroports.

Fournir un aéroport n’est pas si différent que d’autres espaces publics.

L’analyse des besoins humains sont, dans tous les cas, indispensables.

Dans un aéroport comme ailleurs, nous avons tous besoin d’espaces de vie que notre mobilier façonne.

L’industrie aéroportuaire a maintenant, clairement assimilé ceci comme un fait établi.

 

BLAGNAC HALL D 03
1 sur 10

> Lire la suite
02
le 19 février 2015
ESPACES DE VIE

Le monde change et s’accélère. Pourtant, malgré la technologie, la mobilité et l’urbanisation incessante, nous avons tous des besoins humains immuables.

Nous avons besoin de calme, de temps libre, d’un environnement sûr et d’une véritable intimité.

L’urbanisation croissante pose une question fondamentale; comment est il possible de la contrôler et d’y intégrer la notion de « qualité urbaine » demande Anne-Marie Dahl, créatrice de Futuria.

« Comment concevoir notre environnement autour de l’être humain ? Comment encourager les individus à se retrouver quand ils bougent dans la ville? Dans une ville qui rend individualiste, il doit y avoir des points de rencontre naturels où l’homme peut s’unir spontanément

Où nous pouvons rencontrer et profiter de la compagnie de l’autre « , explique Anne-Marie Dahl.

« L’accès à l’éducation, aux réseaux de communication et l’impulsion mondiale font exploser les villes majeures.

Cela implique plus d’établissements d’enseignement, de lieux de travail et d’espaces urbains », explique Anne-Marie Dahl, une futuriste qui ne croit pas qu’un retour en arrière soit possible, même si la tendance est au recul.

«Le monde tend à se globaliser et se digitaliser de plus en plus. On change de travail plus souvent. La tendance « de la « turbo » société » s’installe et pérennise. Cela signifie que les hommes doivent trouver de nouvelles façons gérer une modernité fleurissante. Si nous construisons les lieux de vie exclusivement autour de la fonctionnalité, l’effet est trop intense », explique Anne-Marie Dahl, qui ne croit pas que la fonctionnalité soit efficace dans un milieu de travail moderne par exemple.

«Notre travail doit être plus innovant et créatif. Fonctionnalité extrême ne marche pas pour les gens créatifs qui ont besoin de culture et d’inspiration. Nous devons être en mesure de réfléchir « of the box » pour profiter d’espaces de vie et absorber l’inspiration « , explique t-elle.


 

Anne-Marie Dahl est une conférencière expérimentée et engagée, consultante et analyste.

Elle a une maîtrise en science politique et un B.A. en psychologie et est donc très préoccupée par la façon dont les grandes tendances de notre société – mégatendances – affecteront les êtres humains, les consommateurs, les familles et les travailleurs. Par exemple, la transition d’une société individualiste globale vers plus d’émotion et de nouvelles communautés sociales.

 

> Lire la suite
GOOGLE 01
le 15 décembre 2014
HALL D’ACCUEIL, LA VITRINE DE L’ENTREPRISE

Le hall d’accueil est un vecteur d’image fort de l’entreprise et sa première vitrine. Bien recevoir un visiteur, c’est non seulement lui offrir un espace d’attente confortable et harmonieux, mais aussi lui communiquer d’emblée un message fort sur l’identité de la société qu’il côtoie.

Lorsqu’une entreprise aménage son espace d’accueil, rien ne doit être laissé au hasard. Couleurs, circulation, mobilier, éléments de déco ration, mais aussi éclairage, température ou acoustique… tout doit être cohérent et en parfaite harmonie. Objectif: faire en sorte que l’image perçue par le visiteur, à l’instant où il pénètre dans la société, soit en adéquation avec les messages que cette dernière souhaite faire passer. «La façon dont une entreprise va aborder son espace d’accueil est symptomatique de son identité et de son organisation», analyse Marina Dédéyan, responsable marketing et communication de Mobilitis, société de conseil en immobilier d’entreprise.

L’aménagement d’un hall d’accueil est, en effet, soumis à de multiples impératifs techniques et architecturaux, mais aussi fonctionnels et organisationnels. «C’est un projet structurant pour les entreprises qui va se révéler complexe à gérer», insiste Marina Dédéyan. Il réunit, autour d’une même table, les responsables des services généraux, du marketing et de la communication, et souvent un représentant de la direction générale. Le directeur informatique peut éventuellement y participer, lorsque l’installation de bornes interactives ou de connexion internet est envisagée.

 

CANON PLACE 01
1 sur 11

CANON

 

> Lire la suite
Esvagt
le 14 octobre 2014
Bonnelycke+Arkitema pour Esvagt

Les architectes Bonnelycke et Arkitema parlent de leur dernier projet pour Esvagt.

Esvagt apporte sécurité et soutien en mer.

Cette société est plus précisément spécialisée dans les interventions d’urgence et les secours aux pétroliers, plateformes pétrolières et ce en zones difficiles comme par exemple au Groenland.

« Non, nous n’avons certainement pas été appelés à la rescousse pour faire cela » plaisante Bonnelycke.

« Nous avons été appelés pour concevoir l’aménagement intérieur du bâtiment conçu par Arkitema pour Esvagt. »

Celui ci est un cube de 2000 mètres carrée campé sur une base complètement étanche parce que … oui, la zone portuaire est inondée de temps en temps…

Les locaux ont toutes les installations nécessaires pour répondre aux besoins spécifiques de Esvagt incluant les espaces de « break-out », zones de vie confortables on l’on peut s’asseoir et entendre Otis Redding murmurer au loin « watching the ships roll in and the tide roll away, Sittin ‘On The Dock Of The Bay… »

 

Esvagt
1 sur 13

> Lire la suite
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
le 24 septembre 2014
Architecture commerciale

L’architecture des centres commerciaux joue un rôle fondamental dans leur succèsAu cours des années, la clientèle s’est en effet montrée de plus en plus exigeante quant à la qualité de l’environnement au sein duquel elle dépense.La qualité architecturale du centre constitue dès lors un facteur d’attraction.

Elle participe à une démarche de marketing d’ensemble et souligne une spécificité, une image de marque.

Ainsi par les signes et les symboles qu’elle emploie, l’architecture opère un travail sur la mémoire et sur l’imaginaire des gens en tentant de susciter l’adhésion et l’émotion.

Chaque élément participe à cette opération et le mobilier ne fait pas exception.

Les couleurs vives soulignent les formes iconiques et sculpturales pour marquer les esprits d’élégance et de confort.

 

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAEspace reposKONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAKONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA01

> Lire la suite
2
le 10 juin 2014
Le design Scandinave

Né dans les années 1930, le design scandinave appartient au modernisme, mouvement empreint de fonctionnalisme et de simplicité des formes. Son principe est d’améliorer la vie quotidienne.
De nombreux designers se sont donc d’abord concentrés sur la maison en travaillant le mobilier, le luminaire, le textile…
Dans leur travail la nature est omniprésente; des formes organiques aux matières naturelles.

Son premier âge d’or s’étend des années 1930 aux années 1970. Ses pères fondateurs sont Arne Jacobsen, Hans J.Wegner, Verner Panton, Poul Henningsen… Ces précurseurs ont fourni le corpus de valeurs sur lesquelles la nouvelle génération nordique tels que Busk+Hertzog, KiBiSi ou Morten Voss s’appuie aujourd’hui: fonctionnalité, fiabilité, innovation, respect de l’environnement mais aussi des valeurs moins matérielles telles que simplicité, audace ou plaisir quotidien visibles à travers leurs formes simples et graphiques.

Ces principes sont aujourd’hui transposés aux mondes professionnel et public (halls d’accueil, espaces de travail informel, galeries marchande, médiathèques, aéroports…). C’est sur ce concept qu’In Mezzo développe son idée du design à vivre en créant des espaces confortables, esthétiques, colorées et ergonomiques. 

> Lire la suite
gz8_6
le 24 mars 2014
3eme LIEU

Le troisième lieu, notion forgée au début des années 1980 par Ray Oldenburg, professeur de sociologie urbaine à l’université de Pensacola en Floride, se distingue du premier lieu, sphère du foyer et du deuxième lieu, domaine du travail et se définit comme un espace vibrant d’activités. De nouveaux types de bibliothèques voient le jour en Europe du Nord et dans les pays anglo-saxons. Ces projets présentent des espaces plus orientés vers la sociabilité et le mélange des publics et de l’offre documentaire.

La bibliothèque Troisième Lieu propose à ses usagers des formes de « Vivre Ensemble » multiples et un cadre convivial propice au bien être. Elles permettent l’accès à un premier niveau de rencontre informelle entre usagers, habitants d’un même quartier ou d’une même ville. Le confort physique et humain incite au prolongement du séjour et y introduit de nouveaux usages sociaux: parler, téléphoner, boire ou manger.

Le modèle des bibliothèques Troisième Lieu propose un horizon de possibilités élargi où, missions sociales et culturelles se conjuguent plus étroitement. La France, jusqu’alors moins prompte que les pays nordiques à souscrire à ce concept s’y ouvre maintenant pleinement.

A presto da IN MEZZO

> Lire la suite
BE-300x250-nocturne
le 23 mars 2014
Bureaux Expo 2014

 

Après l’excellent accueil reçu lors de l’édition 2013 du salon Bureaux Expo, toute l’équipe d’In Mezzo est heureuse de vous retrouver les 8, 9 et 10 avril 2014 porte de Versailles, Pavillon 4, stand L14 – M13.

Cet événement de référence est fondé sur les valeurs d’innovation, de tendances et de performances. Il a pour leitmotiv d’apporter une nouvelle dimension aux espaces de travail à travers des solutions novatrices et fonctionnelles.

Pluridisciplinaire, Bureaux Expo s’inspire de problématiques essentielles: Comment agencer ses espaces pour optimiser la productivité, Envie de créer une ambiance favorable à la cohésion? Quels aménagements choisir pour augmenter le confort des occupants? 

A l’heure où les modes d’organisation des entreprises évoluent, le bien-être au travail et la productivité deviennent des questions fondamentales qui poussent à repenser la configuration des espaces. Vecteurs de l’identité et des valeurs de l’entreprise, ils sont aujourd’hui plus ouverts, partagés et se veulent ergonomiques, modulables, écologiques et conviviaux.

A presto da IN MEZZO

> Lire la suite
lobby
le 12 mars 2014
LOBBY

LOBBY est le système d’assise modulaire du futur. La quantité infinie de combinaisons que propose le programme lui permet de s’adapter dans tous types d’espaces publics tels que halls d’hôtel, lounges, réceptions, aéroports, centres commerciaux et même dans les cafés et restaurants.

Le système est dessiné par Bonnelycke avec une approche pragmatique pour créer une assise qui ne soit pas seulement confortable et fonctionnelle mais aussi simple et accueillante en s’adaptant à toutes les atmosphères. LOBBY , grâce à un système de fixation exclusif et une conception architecturale de ses éléments, offre une grande flexibilité permettant à l’utilisateur de s’asseoir, se pencher et même s’allonger sur une surface confortable.

Les innombrables textures et couleurs disponibles permettent de personnaliser les différents éléments pour obtenir un arc en ciel ou une finition plus classique.

 

A presto da IN MEZZO

> Lire la suite
inmezzo STATENS MUSEUM
le 13 février 2014
QUEL MOBILIER POUR LES MUSEES

 

Les formes d’art ont évolué. Les espaces qui leur sont dédiés aussi: l’élargissement de leurs thèmes, le rapport nouveau qu’ils instaurent vis-à-vis du patrimoine et le développement spectaculaire des expositions tissent de nouveaux liens avec le public.

Comment accueillir le visiteur amateur mais de plus en plus expert et donner à ces lieux institutionnels une dimension humaine sans pour autant dénaturer leur fonction première, celle de montrer des oeuvres.

Alors que l’on observait jusqu’à ces dernières années un mobilier bourgeois et domestique, celui-ci a peu à peu disparu des musées et galeries d’art par crainte qu’il n’interfère dans la perception des oeuvres.

La place est aujourd’hui donnée à un mobilier confortable et épuré conçu pour habiller l’espace et mettre en valeur les oeuvres.

Plus beau, plus confortable, plus accueillant!

A presto da IN MEZZO

> Lire la suite