Reunion informelle

oe-01

Les salariés représentent pour l’entreprise un capital humain indispensable à l’atteinte de la performance.
Les modes de fonctionnement subissent des changements permanents. Désormais, on est passé au mode projet ou mode réseau.
Ces nouveaux modes de travail sont plus collaboratifs, plus connectés et plus globalisés et incitent l’entreprise à penser différemment son espace de travail avec l’apparition notamment d’espaces informels qui viennent favoriser la flexibilité et la mobilité.

Esvagt

Oui à plus d’ouverture et à plus d’échange !

Le quotidien est rythmé par la multiplication des tâches et la diversification des actions.
Les  espaces de travail collectif favorisent la créativité et l’innovation.
Les espaces informels permettent de discuter de manière spontanée et favorise naturellement la transmission du savoir.
Et ce, quels que soient la génération ou le niveau de responsabilité des collaborateurs.

 Oui pour la convivialité, l’ambiance de travail et le cadre de travail !

On vise alors la création de lieux d’échanges, de partage et de discussion favorables au développement des rapports humains entre collaborateurs comme la cafétéria, la restauration d’entreprise et les espaces pauses à aménager dans un cadre agréable et confortable.
Ce sont des zones de respiration par défaut car ils permettent de se détendre et de se détacher complètement du travail en parlant de tout et de rien.
On remarque toutefois que bien souvent, c’est dans ces lieux que les salariés improvisent des réunions de travail.
Selon une étude de l’université de New York, dix minutes de pause permettraient de réveiller les capacités intellectuelles et de mieux retenir les informations reçues et même de permettre l’apparition de bonnes idées, ce qui n’aurait pas forcément été le cas dans une salle de réunion.
En croisant un collaborateur par hasard devant la machine à café, le réflexe de lui demander comment avance le dossier en cours vient de lui-même…
Ne vous méprenez pas, se rendre à la machine à café peut être source de productivité.
Selon une étude britannique, un salarié passe en moyenne 188 jours de sa vie professionnelle devant la machine à café, soit 24 minutes par jour.
Ces espaces permettent la création d’un climat de confiance trans-hiérarchique car devant un café, les relations deviennent plus souples et bien sûr plus conviviales.
Ces rencontres favorisent également l’esprit d’entreprise et renforce le sentiment d’appartenance à l’entreprise.

unilever-02

 Oui pour la concentration, le confort et l’intimité !

Les salariés ont également besoin de sortir de l’intrusion permanente provoquée par le téléphone, les collaborateurs, les mails, le mode collectif pour se ressourcer un instant.
Les espaces de travail informels, mini salons privatifs, sont conçus pour se réunir en petit nombre, pour discuter parler travail ou autre.
Ou tout simplement pour se reposer ou se retrouver pour travailler au calme.
C’est idéal pour gérer le stress au travail et pour favoriser la concentration.
Le call-point permet de s’isoler pour téléphoner.
Que ce soit pour passer des appels professionnels ou personnels, il est important pour les salariés d’avoir des espaces prévus à cet effet.
Pour ne pas attirer l’attention et déranger les autres, ils préfèrent ne pas répondre devant leurs collègues si le téléphone vient à sonner.
Ces zones de retrait permettent également de conserver la confidentialité de certains sujets sensibles nécessitant de la discrétion.

shelter-20

En résumé, les espaces informels, augmentent la performance des salariés par l’apport de la dimension plaisir au travail.

Car bien être et performance vont de pair, l’aménagement de ces lieux de convivialité semble être un compromis idéal pour l’entreprise et ses salariés.
Le sentiment d’attachement et d’appartenance à l’entreprise qui en découle renforce la motivation et l’implication au travail.
Cela engendre le plus souvent un esprit de corps, d’équipe indispensable à la réussite collective.
Les espaces informels sont symboles de « créativité » et de « collaboration » au bénéfice de l’entreprise et de ses salariés.